Rechercher

« Les héritiers », un plaidoyer pour développer la coopération scolaire

Réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar, le film « Les Héritiers » raconte le vécu d’un professeur d’histoire dans la banlieue parisienne. Le film part sur le dur constat d’un système éducatif voué à l’échec, lorsqu’apparaît la personnalité d’une enseignante jouée par Ariane Ascaride.

Les clefs de son succès : réussir la différenciation pédagogique, confier une autonomie authentique aux élèves, développer une relation bienveillante, être capable de s’occuper des élèves les plus en difficulté sans priver les meilleurs de l’excellence éducative. Le film valorise aussi bien l’esprit de compétition (un concours, l’objectif) que la coopération (le moyen).

Les enjeux sont multiples, quand il s’agit de mettre les élèves autour d’une table pour que tous travaillent, d’autoriser la coopération pour que le calme s’installe dans la classe, de réunir un conseil de classe pour que la démocratie s’exprime, d’inviter chacun à faire part de ses propres talents pour tous se sentent en capacité de le faire, de faire preuve de non-violence pour que des conflits s’estompent, et surtout de faire coopérer des élèves pour le plaisir d’enseigner demeure.

L’enseignante ne redoute pas le conflit cognitif, la confrontation des idées et suscite une interdépendance positive entre élèves. Il en résulte des élèves en capacité d’améliorer leurs performances scolaires, motivés pour l’école, formés à la relation à l’autre et porteurs d’une image d’eux-mêmes valorisée et conscientisée. L’élève sort de sa passivité en devenant à son tour auteur.




3 vues0 commentaire